Retour à la page d'Accueil

Retour à la page News


Fish is back in Paris : Le concert du New Morning et autres news ! (février 2004)

Lundi 23 février, rue des Petites Ecuries, midi. Agréable de retrouver Paris qui nous accueille sous un ciel bleu et avec une température assez douce, après avoir quitté ma province d'adoption le matin-même, sous une tempête de neige et un petit vent glacial venu du nord. Un bon signe pour le concert du soir ?
Une fois sur place , les souvenirs du précédent concert de Fish dans cette salle, en novembre 95 (9 ans déjà !)
remontent à ma mémoire. C'est là, backstage après le gig, qu'il nous avait annoncé le titre de son futur album, pas encore écrit à l'époque, 'Sunsets On Empire'. De retour en 2004, devant la salle une personne attend déjà : un fan venu de Reims et qui attend fébrilement sa première rencontre et son premier concert avec l'Ecossais.

A 15 heures, avec un peu de retard donc, nos amis britanniques arrivent. Le bus est garé un peu plus loin dans une rue adjacente, rue du Faubourg St Denis, et quelques fans et membres de l'équipe TCF donnent un coup de main à Yatta et son équipe pour transporter le matériel jusqu'à la salle. Ensuite petit à petit les fans arrivent, des amis aussi dont certains n'ont pas hésité à venir de loin (hello Fabrice de Corse !). Nous nous retrouvons une bonne compagnie dont quelques anciens d'Enschede au bistrot contigu au New Morning, la Ferme, pour boire la bière de l'amitié et passer le temps en nous racontant souvenirs et anecdotes. Un grand gaillard entre alors dans le café (hello Mister Fish !) et se joint à notre table pour boire un café et discuter. Nous sommes bien là entre ami(e)s et nous ne voyons pas l'heure passer. Ce qui fait que nous ne nous dirigerons pas vers la salle avant que notre ami Ecossais se lève, et la première partie a déjà commencé. Il s'agit d'un groupe british, Never The Bride, qui assure la première partie de Fish sur l'ensemble de la tournée. A noter une chanteuse assez déjantée. On aime ou on n'aime pas, de toute façon, il nous est difficile de nous faire une opinion, car lorsque nous pénétrons enfin dans le New Morning, le set est quasiment terminé. La salle est assez bien remplie, et il n'est pas évident de nous frayer un chemin pour nous approcher de la scène.

Encore un peu de patience et c'est l'ami Fish qui arrive sur scène, précédé de ses musiciens et accueilli par une ovation du public. Pendant presque deux heures, nous avons alors droit à une set-list sur mesure autour d'un Field Of Crows définitivement taillé pour la scène :

- The Rookie
- Moving Targets
- / Jungle Ride
- The Perception Of Johnny Punter
- Numbers
- Zoo Class
- Old Crow
- Cliché
- Innocent Party
- Vigil
- Raingods Dancing
- Wake Up call
en rappel :
- So Fellini/
- Lucky/
- Internal Exile/
- Market Square Heroes
- The Company


photos Jean-Yves Richard
site :
Script for a jester's site
plus de photos (site www.progpix.com)

Le public parisien retrouve un Poisson, égal à lui-même c'est à dire passionnant. Fish monte sur scène habillé tout en noir, pantalon en toile, pompes cirées, chapeau et kefieh autour du cou. Dans sa main droite, une canne à pommeau qui, durant Jungle Ride, sort de son fourreau et devient une épée !!! Frisson dans les premiers rangs. Peu de parlotte durant le show, que de la musique, avec un band impeccable, le nouveau batteur Windsor McGilvray, surnommé Sammy (de la série Scoubidou, Fish dixit ;-) et le choriste (Danny Gillan, recruté comme nous l'a confié Fish parce qu'il était arrivé second dans un concours de karaoké auquel notre Poisson assistait dans son pub favori d'Haddington !;-)) et qui a tout quitté pour suivre l'Ecossais en tournée !) ces deux nouvelles recrues donc ont des looks d'ado mais assurent comme de vieux briscards, Tony Turrell s'éclate derrière ses claviers (inutile de dire comme il est heureux d'être à nouveau derrière Fish !), Steve Vantsis fait ronronner sa basse comme d'habitude, Bruce Watson s'applique et Frank Usher, lui, s'envole, au sommet de son art. Un énorme guitariste, définitivement. Il n'y avait qu'à voir Fish admirer le jeu de son vieux complice pendant le solo magique de Cliché. Le meilleur solo qu'il ait jamais fait nous déclarera Fish après le concert !). 

Un excellent show donc, peut-être un adieu à Paris d'ailleurs, car il se pourrait que cette tournée soit la dernière de Fish, au moins pour quelques années. Le cinéma le réclame de plus en plus et devrait éclipser la musique dans les prochaines années, donc ne loupez pas les opportunités de voir Fish live en 2004 ! Il reste quelques concerts frontaliers, en Suisse et au Luxembourg notamment (
voir les prévisions)


Justement question cinéma, Fish vient d'être obligé de refuser une offre pour un rôle dans le prochain film de Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux) pour cause de tournée !
Peut-être un petit espoir de revoir Fish cet été en France si des propositions de festivals se présentent ? En tout cas, on peut vous assurer qu'il le souhaite vraiment ! Croisons les doigts.


Haut de page

 

Retour à la Page d'accueil