Retour à la page d'Accueil







ENSCHEDE (PAYS-BAS) : 
LA PREMIERE CONVENTION EUROPEENNE (03/07/2002)

La Communauté du Poisson

(ou deux jours
de bonheur !)

Arrivés des 4 coins de la France, de l'Europe, mais aussi du monde (même d'Australie), il était difficile de ne pas remarquer les fans de Fish (ou de Marillion première époque), dans cette petite et pittoresque ville des Pays-Bas en ce vendredi 28 juin 2002.

Côté hexagone, se sont retrouvés :
Fabrice et François (Corse), Djamel et sa charmante épouse (Marseille), Jean-Yves et Dominique (Aix-en-Provence), Jean-Pierre « Moses » (Drôme), Alain dit Aldo (Lyon), Jean-Luc (Haut-Doubs), Didier et Roland (Alsace), Michel et son neveu Jean-Jacques (Nancy), notre Betty (Paris), Rouslan (Paris) et sa "petite famille Fish" (Vassili, Cyril, Alain, Sandrine et sa belle-soeur), Philippe (Nantes), Philippe (Paris) et Matthieu (Paris) et j'en oublie certainement, qu'ils me pardonnent !



Après un verre (le premier d'une longue série !) dans un pub irlandais tout proche, le
Molly Malone, qui allait s'avérer être le point de rencontre de tous les participants à la Convention pour le week-end, et une restauration rapide devant le "mur magique" qui offrait hamburgers, poulets frits et autres spécialités hollandaises (les picantos, croquettes, etc.), la queue commence à se former devant le Musiekcentrum.

A voir les T-shirts, les maquillages, on se croirait revenu 17 ou 18 ans en arrière !


Les bonnes vibrations et la fraternité entre fans venus d'un peu partout (et ce malgré les différences de culture et de language) étaient au rendez-vous, exactement comme à Haddington l'an dernier.



Les fans de Fish avaient envahi les hôtels qui étaient complets, et un vaste espace leur avait été réservé dans le camping De Twente Es, à deux pas de la frontière allemande. Ces derniers eurent même droit aux honneurs de la presse locale !




vendredi 28 juin 2002


Un petit tour backstage pour saluer tout le monde, et lorsque nous arrivons dans la salle le Poisson est déjà sur scène pour le soundcheck 
Première impression le son est très fort, mais les musiciens ont l'air très efficaces et Fish vocalement en forme !

Mais déjà les portes s'ouvrent et c'est une véritable course parmi les fans pour se placer tout contre la scène.



Nous n'avons pas très longtemps à attendre car à 20h30, donc plus tôt qu'initialement prévu, Fish arrive sur scène précédé de Robin Boult (guitare), Frank Usher (guitare), Steve Vantsis (basse), John Marter (batterie) et le petit nouveau Irvin Duguid (claviers), ainsi que des choristes, Zoé et Suzie.


Irvin et Ritchie, le fidèle cuistot de tournée
Tout de suite la salle est en folie, et le Poisson enclenche la machine à remonter le temps

 

en attaquant Script For A Jester's Tear. Et, dès cet instant, c'est quasiment l'ensemble des deux mille personnes présentes qui va chanter toutes les paroles jusqu'au dernier morceau !

Impressionnant !

Les classiques défilent ranimant des souvenirs dans la tête de ceux qui ont entendu et vu ces titres interprétés par Marillion dans les années 80.

Pour les autres, qui ont connu le groupe ou Fish plus tard, c'est un rêve impossible enfin réalisé 


Sont ainsi interprétés :
Incommunicado
Incubus
Ah ! le double solo de guitare de Robin et Frank !
Et c'est l'instant que tout le monde attend, le retour de l'enfant à l'enfance égarée :

Misplaced Childhood !!!

La version est en même temps fidèle et moderne, les musiciens s'en donnent à coeur joie, l'énergie déborde littéralement de Fish et ses hommes. Quand on pense qu'ils n'ont répété ensemble que seulement 10 jours !!! Même s'il y a quelques petites erreurs, l'ensemble est vraiment fantastique. Fish est en voix, les puristes trouveront bien sûr qu'il a un peu de difficulté parfois à chanter certaines parties aiguës, mais c'est en y mettant toutes ses tripes qu'il nous fait une relecture de l'oeuvre de Marillion !

Et le public est au nirvana, aucun doute là-dessus !

Viennent ensuite :
Fugazi
Torch Song
Slainte Mhath


Le temps a passé très (trop) vite et nous voici déjà au premier rappel :
Forgotten Sons




Fish retrouve la gestuelle des années 81 à 84 :

Après avoir « tiré » sur le public avec son pied de micro, le mercenaire sentimental se suicidera finalement en se tirant une balle dans la bouche ...




Le groupe sort de scène sous un tonnerre d'applaudissements. Le public se met à chanter sans se lasser le refrain final de
Fugazi ne cédant pas jusqu'au retour de Fish et de ses hommes. Fish est visiblement heureux.
Il nous offre le second rappel :

Garden Party : l'ambiance est très chaude (heureusement que la salle est ventilée !) et tout le monde chante à pleins poumons et les musiciens, le public et Fish emportés dans leur élan, partent dans trois directions différentes  !

Le morceau ne sera certainement pas sur le DVD (5 caméras, dont une sur la scène, filmeront les deux soirées pour sortir un best of de la Convention), et Fish fait semblant de se tirer une balle dans la tête, mais qu'importe, dans le fun général, tout le monde le prend bien !


Et c'est finalement le dernier morceau :

Market Square Heroes


Le bonheur se lit sur tous les visages !


Cette fois Fish et ses hommes sortent définitivement de scène.
Il est 23h00. Le voyage dans le temps s'achève et nous sommes de retour en 2002 ! Les 2 h 30 ont passé bien trop vite.

Tout le monde est vidé, soufflé, heureux, aphone, et assoiffé, car c'est la précipitation sur le bar et le merchandising qui propose de superbes T-shirts pour les deux soirs.
Le premier modèle sera d'ailleurs très vite épuisé !
Encore quelques verres au pub irlandais entre membres de TCF ou simplement fans français pour commenter l'événement.

Fish viendra aussi avec ses musiciens se détendre à la terrasse sur le "Oude Markt" (la place du Marché) ! A regret, on ira se coucher, certains auront beaucoup de difficultés pour retrouver leur camping, et d'autres trouveront plus facilement leur hôtel !!

Il faut se reposer un peu, demain on remet cela !

 


samedi 29 juin 2002

Midi - TCF se retrouve (enfin ceux qui ont pu se lever !)
Après un petit tour au marché (difficile de rapporter des sabots ou des meules de fromage en souvenir !), une petite halte repas s'impose. Et c'est sur un marché que nous mangeons des poissons frits, des moules frites (c'est-à-dire en friture), des crevettes frites, des calamars frits. Pas mauvais mais pas de "mayo" par pitié, car les gens là-bas ont la main lourde !




Je ne ferai pas de commentaire non plus sur la salade de foies de poulet, n'est-ce pas Betty  ?
Petit à petit on se retrouve devant le Musiekcentrum, la Compagnie se reforme et des liens se tissent -ou se retissent- avec des membres ou des fans venus d'un peu partout (Hello Judith, Mo, Peter, Tosh, Andy W., Rolph,Mario, Yoyo, Marianne, Dennis, Frauke, Andreas, etc  !)


Anecdote amusante, la présence d'un copain de Fish, qui habite à Haddington et ne connaît Derek que parce que celui-ci fréquente le même pub que lui (la célèbre Tyneside Tavern). Il n'a jamais entendu le Poisson chanter ni n'a jamais assisté à l'un de ses concerts. Il n'est là que parce qu'un couple de fans hollandais, rencontrés à la Tyneside Tavern l'ont invité !
Il a hâte de voir son ami Derek dans un registre tout à fait inconnu pour lui, et croyez-moi, lorsqu'il assistera à la prestation de son copain, il sera RAVI, il n'y aura qu'à le voir taper des mains, rire, applaudir !Il achètera même un T-shirt après le concert et me confiera qu'il le porterait pour aller à la Tynesine Tavern ! Qui a dit que nul n'est prophète en son pays ?

Les portes s'ouvrent et cette fois à part quelques irréductibles qui veulent se placer tout contre la scène, il n'y a pas bousculade. Il faut dire que le concert ne commence qu'à 20h30 et qu'avant se déroule la Convention proprement dite.

 


Une partie des membres de The Company France présents.

On peut reconnaître dans le cercle, de dos Fabrice, à sa droite Dominique, puis Betty, Jean-Luc, Philippe (de face), et Jean-Yves et François.

Debout derrière eux, Alain-Aldo, et Didier
(désolé Didier de t'avoir coupé la tête !  !)



Fish répondra avec sa répartie et son humour habituels aux questions des fans, n'hésitant pas à les taquiner à l'occasion. Il ne donnera pas son verdict quant au match de finale de la Coupe du Monde, entre le Brésil et l'Allemagne et qui aura lieu le lendemain dimanche,


 


déclarant que la seule chose qui lui importe c'est de voir un beau match.



Après la diffusion de la vidéo documentaire sur la tournée Sunsets on Empire, ce sera au tour de la soirée
Night Of The Companies de débuter ...

 





Les fans français attentifs (Fabrice, François, Philippe, Djamel, Jean-Luc)


Petit à petit le public est arrivé et a rempli la salle. Ce soir ce sont les vrais fans qui sont là, pas ceux qui arrêté de suivre la carrière de Fish à partir de son départ de Marillion. Et c'est reparti pour une soirée d'enfer !


Ce second soir la set-list est consacrée à la carrière solo de Fish, seul entorse au programme, 'Plague Of Ghosts' ne pourra être interprété intégralement par manque de répétition (la compagne de Steve Vantsis ayant été sérieusement malade pendant les jours initialement prévus pour les répétitions de ce long morceau.). A la place, nous aurons à nouveau droit ce samedi soir, à l'intégrale de Misplaced Childhood, mais qui s'en plaindrait ?

Sont donc interprétées :

Vigil
Credo
Family Business
Pipeline
Just Good Friends
(avec les superbes choristes Zoe et Suzie)
Shadowplay (Fish explique que cette chanson a toujours été un cauchemar à interpréter pour lui, vu la vitesse à  laquelle il doit chanter un nombre impressionnant de paroles. Il s'en sortira très bien, et ce sera un moment de pur bonheur (encore un !)
Rites Of Passage (une version de toute beauté, acoustique au début avec seulement Robin et Irvin, puis le final avec l'ensemble des musiciens)


Un invité vient alors se joindre au groupe ! Il s'agit du talentueux guitariste Jan Akkerman (ex-Focus), véritable légende vivante en Hollande, et un des guitar-héros préférés de Fish ! Avec l'aide de Robin et de Frank, il nous tisse une magnifique version de State Of Mind ! Superbe !!!

Suit 3D, seule chanson du nouvel album à être interprétée lors de la Convention (Fish voulait privilégier des chansons plus anciennes, n'ayant pas été entendues depuis des lustres, plutôt que les plus récentes).


... Et voici qu'à nouveau, Fish et ses hommes vont nous ramener en 1985, à la recherche de l'enfance égarée d'un petit garçon nommé Derek ...

Misplaced Childhood ! Et cette fois, la plus grosse pression de la veille enfin évacuée, la version sera quasi parfaite ! Les musiciens et Fish se lâcheront et donneront tout leur coeur, toute leur âme, suivi par le public, qui bien que légèrement moins nombreux que la veille, communiera avec les artistes tout au long de la soirée, d'une manière encore plus forte, plus intense que la veille !




Le retour du kimono en soie synthétique
(Pseudo Silk Kimono)


Le set continue avec Raingod's Dancing et Wake Up Call (Make It Happen)  ! Le groupe sort de scène un par un, le public chantant de plus en plus en plus fort le refrain « We Can Make It Happen », qui se transformera en « We Have Made It Happen » (TCF : On y est arrivé), au retour du géant écossais et de sa troupe qui reprendront et achèveront le final dans un tourbillon de folie !


 


En premier rappel, nous sommes gâtés, Fish nous offre un magnifique Raw Meat !

Il nous présentera ensuite celui qui est devenu petit à petit son meilleur ami, le fidèle Yatta, son tour manager depuis 1995 et dont le soutien n'a jamais cessé. Pure coïncidence, Yatta fête aujourd'hui ses 50 ans ! Des fonds ont été collectés discrètement la veille auprès des fans.


Et c'est la charmante Mo Warden qui viendra offrir le cadeau sur scène à Yatta, les fans chantant Happy Birthday Yatta à chaque fois que celui-ci est apparu sur scène au cours de la soirée. Et nous aurons droit à une autre surprise et de taille, Fish ayant expliqué que Yatta a joué de la batterie professionnellement depuis 1962 (c'est-à-dire l'âge de 10 ans !), il va remplacer John Marter aux fûts pour une version d'anthologie de Birthday, le morceau des Beatles, tout à fait de circonstance !

 

Message de remerciements de Yatta à tous les fans :

Mes bien chers tous,
Je voudrais remercier du fond du Coeur tous ceux qui ont fait de mon anniversaire probablement le jour le plus mémorable de ma vie. Vos chants et la première fois que j'ai rejoué de la batterie depuis 20 ans devant vous, m’ont laissé les larmes plein les yeux.

Moi, ma femme Kris , ainsi que ma fille Karis et son petit ami Mark, nous nous souviendrons certainement de cette convention pour le restant de nos jours.

Vous les fans, vous avez toujours été les personnes les plus importantes à chaque concert, et c’est vous qui avez soutenu Fish et l'avez encouragé à poursuivre malgré les hauts et les bas de ces dernières années. Sans vous le rêve se serait éteint il y a des années.


Je voudrai également vous remercier tous pour le plus super des cadeaux, le meilleur lecteur de DVD, mon tout premier !!!!! et je suis encore en train de lire tous vos vœux d'anniversaire et vos dédicaces.

La chose la plus satisfaisante dans ma vie, après 40 ans dans le milieu de la musique, c'est que j’ai plein d’amis tout autour du monde. C'est la plus grande récompense que qui que soit puisse espérer dans sa vie et quelque chose que je respecterai toujours.

Souvenez-vous, le groupe, moi-même et toute l’équipe nous ne sommes que des rouages dans la grosse machine,
sans vous il n'y aurait pas de concerts.

Prenez soin de vous, tous mes remerciements et tout mon respect à vous tous.

Yatta xxxxxxxxxxx


Un deuxième rappel et c'est bien sûr la chanson des fans, l'hymne de la compagnie, The Company que Fish laissera chanter en grande partie aux spectateurs ...

 



Le bonheur est parfait, il n'y qu’à voir les visages dans le public !
(ci-dessus Jean-Luc et Fabrice, membres TCF)


Voilà les concerts sont terminés, on a eu droit à 5h30 d'extase pour ces deux jours, mais la Convention n'est pas encore terminée, tout le monde se retrouve au pub Molly Malone, où Yatta fête son anniversaire (les fans ont apporté un gâteau pour l'occasion), tout le monde discute avec tout le monde, encore sur des nuages, après ces deux concerts, le Poisson nous a offert des moments inoubliables que ceux qui les ont vécus et partagés ne sont pas prêts d'oublier !

La fraternité n'est pas un vain mot ce soir à Enschede, et c'est dans une profonde amitié, et une ambiance de franche rigolade, que les derniers membres présents de The Company France, revivent inlassablement tous ces moments extraordinaires, mais aussi toutes les anecdotes vécues ces deux jours (les bicyclettes, de marque 'Gazelle' de préférence, omniprésentes en Hollande, les jeunes Hollandais ou Allemands du camping qui s'interpellaient toute la nuit par quelque chose ressemblant à
'couilleaud', et qui deviendra le surnom amical que Jean-Luc du Haut-Doubs (superbe région et extraordinaire hospitalité au demeurant, merci encore Lydie !), que Jean-Luc donc utilisera pour s'adresser à ses complices d'Enschede ce soir-là ! Et que dire de cet Allemand rencontré au pub et qui parle le français sans aucun accent ! Salut à toi mon ami, si tu lis ces lignes !

La Compagnie dans tout le sens du mot, a aboli pour un temps, les différences entre nations, races, languages, situations sociales, Fish on ne saura jamais assez te remercier d'avoir créer cette relation fraternelle entre les gens !

On aura aussi quand même une pensée émue pour ceux et celles qui n'ont pu faire le déplacement (hello
Lydie, Bruno, Violaine, Merlin, Nathalie, etc.), sans oublier Harry et Astrid de The Company Holland qui ont organisé cette Convention avec la complicité de Mario, le responsable de The Company Germany. C'était leur cadeau d'adieu aux fans puisqu'ils abandonnent la direction du fan-club néerlandais. Malheureusement, le sort n'a pas voulu qu'ils voient leurs efforts récompensés, car ils ont été victimes d'un accident de voiture juste avant la Convention ! On vous souhaite un rapide rétablissement et merci encore pour tout le boulot accompli !

 

Les quelques Français encore là ce dimanche matin ont encore la tête dans les nuages. On se fait nos adieux (on attend les photos avec impatience !) en se promettant de se revoir sans attendre la prochaine Convention. Et le dernier trio (JP, Jean-Luc et Didier) se rend une dernière fois au mur magique pour une petite collation, et un dernier verre de l'amitié au Molly Malone. Yatta est au comptoir et quelques fans anglais assistent également à la finale de la Coupe du Monde, qui oppose le Brésil et l'Allemagne.


Soudain qui arrive, vêtu d'un superbe maillot brésilien ? Fish lui-même ! On le laisse regarder tranquillement la seconde mi-temps et assister à la victoire des Brésiliens, saluée par des cris de joie par l'assistance, avant de lui faire une dernière fois nos adieux, et signer un autographe pour Didier et Jean-Luc. Encore quelques mots échangés, et il faut partir, merci Fish ce week-end restera à jamais gravé dans nos mémoires comme un moment de pur bonheur.

 


Le retour vers le Haut-Doubs, via les autoroutes allemande et l'Alsace se fera dans un quasi silence, nous sommes encore tous sur notre nuage. Une dernière nuit à Goux chez la sympathique famille Maillard (je ne vous remercierais jamais assez les amis !) et c'est le retour vers la Drôme, non sans avoir été accompagné jusqu'à la gare de Pontarlier par Jean-Luc et ses adorables Caroline et Vincent qui tenaient sur le quai un T-shirt de la Convention à la manière d'un drapeau !

A bientôt les amis !

Photos : TCF/JP. Lix

Plus de photos !


'Nine Dead Gay Guys' : Shocking !

Selon le journal britannique The Observer du 26 mai dernier, le film 'Nine Dead Gay Guys' (TCF : que l'on peut traduire par 'Neuf homos morts') a fait plutôt parler de lui après sa diffusion au Festival de Cannes ! Selon certains ce sombre et plutôt le film le plus choquant vu au Festival cette année, allant même jusqu'à provoquer la sortie prématurée de spectateurs y compris professionnels et les plus grosses protestations ! Au moins on aura entendu parler de Fish (ex-chanteur de Marillion, vous connaissez la chanson !), mais nous ne sommes pas prêts de voir ce film sur nos écrans de TV française, on peut le craindre ... Par contre un distributeur américain s'est dit intéressé ... A suivre ...

Haut de page

Retour à la Page d'accueil