BIOGRAFISH (3ème partie)

 

INDEPENDANT !

 

Pour accéder directement aux années : 1994 1995 1996 1997 1998

 

De juin à août 1993 Fish participe à différents festivals en Hollande, en Allemagne, en Suisse et en Belgique. Le 29 juin, accompagné de son épouse, il participe, en tant que présentateur, à la cérémonie des Récompenses du Duc d'Edimboug à qui ils sont présentés. En juillet sortent, initialement réservés aux seuls membres des différents fans-clubs, 5 doubles CD enregistrés en public lors des tournées de 1990 à 1992 ('Pigpen's birthday', Londres, Hammersmith Odeon le 2/04/90, 'Derek Dick & his amazing electric bear', Haddington le 3/11/91 lors de la toute première convention du fan-club écossais, 'Uncle Fish & the crypt creepers', Dusseldorf le 7/12/91, qui offre aussi 'Forgotten songs' enregistré à l'Olympia de Paris le 9/12/91, 'For whom the bells toll !', Playhouse d'Edimbourg le 31/12/91, qui contient également 'Internal exile'/'Market square heroes' du même concert à l'Olympia de Paris toujours le 9/11/91, et 'Toiling in the Reeperbahn', Hambourg le 23/6/1992). Le but est double : d'une part faire échec aux bootleggers, véritables pilleurs qui inondent le marché de disques pirates illégaux et de qualité inférieure, et d'autre part les ventes de ces disques apportent à Fish une salutaire rentrée de devises qui lui permettent de continuer sa carrière car il se retouve dans une situation où il est littéralement criblé de dettes. Ce même mois sort 'News from the hill" numéro 1, première sortie du fanzine du nouveau fan-club français, rebâti avec une nouvelle équipe à sa tête. Toujours pendant l'été, Fish est contraint de se séparer de Brian Lane qui ne lui a pas été d'une très grande aide, plus occupé apparemment à gérer ses problèmes personnels ou les intérêts de Yes que ceux de notre Ecossais. Le 18 septembre, afin de souffler un peu, il s'envole avec Tamara pour une semaine de vacances en Israël.

 

De retour le 1er septembre, Fish entame une nouvelle tournée, 'Outpatients tour', qui le mène du Royaume-Uni à la Hollande en passant par l'Allemagne. Elle coïncide avec la sortie de l'album-compilation 'Outpatients 93' où parmi d'autres artistes qui ont également enregistré dans son studio, on retrouve Fish pour 3 titres : 'Time and a word' (avec Steve Howe), 'The seeker' des Who et une version acoustique d' 'Out of my life' qui ne figurera pas sur l'album 'Suits'. Pendant cette tournée seront interprétés quelques titres du futur album : 'Mr. 1470', 'Somebody special', 'Jumpsuit city', 'Emperor's song', 'Lady let it lie', 'Fortunes of war', 'Pipeline', 'Raw meat' ainsi qu' 'Out of my life'.

Le 30 octobre, à Rheinberg en Allemagne, c'est un concert complet (plus de 3 heures !) qu'offre Fish aux membres de The Company Germany à l'occasion de leur convention. L'événement est filmé par un fan, la vidéo sera ensuite disponible pour tous les fans, sous le nom de 'Songs for the Company'. En octobre toujours, Fish a participé avec les enfants d'une classe de 6ème d'Edimbourg à un benefit single en faveur de Greenpeace, 'Better world'. Par contre le single 'Five years' qui était planifié ne sort plus et seules sont pressées quelques très rares copies promos. En novembre, Fish décide d'être son propre manager et, pour finir l'année en beauté, Fish participe courant décembre à l'enregistrement de l'album 'Reflections of inanimate matter' du groupe britannique de death-metal Gomorrah (il récite sur un titre).

 

  Retour au haut de la page

 

1994 voit la nouvelle année débuter par une nouvelle défection dans l'équipe. C'est au tour de Kevin Wilkinson, le batteur du groupe, qui ayant reçu des offres plus alléchantes que le salaire que Fish peut lui donner décide de quitter le navire. Le 31 janvier notre Poisson rend sa petite visite maintenant annuelle au MIDEM de Cannes pendant lequel il contacte des distributeurs pour ses disques dans un peu toutes les régions du monde. Du coup, il est obligé de refuser l'invitation des membres du groupe Dream Theater qui souhaitaient sa présence à leur concert spécial donné à Londres (du coup ils feront appel aux 2 Steve de Marillion !). Le 2 février un jeune et talentueux nouveau batteur vient compléter le groupe : Dave Stewart, surnommé 'Squeeky'. Le 21 mars sort un nouveau double Cd, 'Sushi', enregistré en public à Utrecht en Hollande, le 17 mars 1993. Cet album qui se vend à 40 000 exemplaires en Europe, sort sur le nouveau label de Fish 'Dick Bros' (les Frères Dick) qui remplace Fishy Records. Fish raconte qu'il a été en contact, grâce à un médium, avec les esprits de son grand-père et de ses oncles qui avaient fondé une entreprise de transport sous ce même nom, et dont il reprend par la même occasion le logo.

 

Le 5 avril sort le single 'Lady let it lie'/'Black canal', accompagné d'une vidéo dans laquelle apparaît une nouvelle fois la charmante Tamara ('Quand on a une belle femme, pourquoi aller embaucher un mannequin ?', Fish dixit !). Le CD sort sous deux formats, avec des titres studio et live différents. Le titre atteindra le n° 42 en UK, mais sera troisième au classement des labels indépendants. Ce même jour, Fish accompagné de seulement Frank et Robin se lance dans une tournée acoustique des magasins HMV (un peu l'équivalent de nos FNAC) à travers le Royaume-Uni.

Le 16 mai sort enfin 'Suits', l'album tant attendu, car si l'on excepte 'Songs from the mirror' qui était un album contenant uniquement des reprises, donc sans originaux, le dernier album studio de Fish remontait à l'automne 1991. Malheureusement, malgré de bonnes critiques dans la presse, l'album ne se vend pas trop bien (90 000 ventes en Europe), manquant une nouvelle fois de la promotion nécessaire. Il atteint cependant la 4ème place dans les classements d'albums indépendants en Angleterre et en Allemagne. En France, la distribution est confiée à PIAS. En mai et juin a lieu une nouvelle mini-tournée en Europe et en Angleterre, pendant laquelle un medley de 'Misplaced childhood' (parties 1 & 2 !) est interprété. Fish joue également en Pologne, à Cracovie devant 3500 personnes enthousiastes. La presse locale relate l'événement. Le 20 juin, il nous fait la surprise de venir participer à Eurodisney, près de Paris à une émission (diffusée en direct par la radio Europe 2 et en différé par la chaîne de télévision MCM !) dans laquelle il interprète avec son groupe trois chansons, rejoint pour les choeurs de la dernière, 'Boston tea party', par son compatriote exilé en Australie, Jimmy Barnes. Il enthousiasme les personnes présentes (spectateurs comme invités) et notamment l'animateur Marc Tosca, qui dans son élan l'appellera Steve Hogarth toute la soirée, persistant à croire (malgré les explications de notre homme !) que Fish est le nom du groupe! Comme en France tout se termine par des chansons, Fish est invité à se joindre aux choeurs pour les deux derniers titres ('Sweet home of Alabama' et 'Les cactus' de Jacques Dutronc) qu'interprète un groupe composé uniquement de présentateurs télé ! Notre Ecossais s'en donne à coeur joie ('Aïe, aïe, aïe ... ouille !') devant quand même penser secrètement 'Ils sont fous ces Français !'.

 

L'été de retour, la saison des festivals le voit sillonner l'Allemagne (Bonn : 225 000 personnes!), la Suisse et même l'Estonie (100 000 personnes, ce concert est filmé par la TV estonienne!). Toujours pendant l'été sort un nouveau CD 'Acoustic session', qui comme son nom l'indique présente les versions acoustiques de titres plus ou moins anciens de Fish et qui ont été ré-enregistrés à la Funny Farm. Ce disque est destiné initialement aux radios et aux fans-clubs, mais comme les précédents, Fish devra le faire distribuer pour pouvoir écouler les stocks. Côté fan-club, la vidéo Songs for the Company est également disponible. Le 13 août, MCM diffuse le mini-concert de Fish à Eurodisney. Fin août, Fish abandonne tout pour l'Espagne et quelques jours de repos fort mérités avec sa femme et sa fille. Le 12 septembre, sort sur les écrans un film historique écossais 'Chasing the deer', dans lequel il tient un petit rôle. Initialement, Fish a failli jouer dans la superproduction (historique également mais pas avec le même budget !) de Mel Gibson, 'Brave heart'. Les deux hommes se rencontrent à Londres et malgré la sympathie qui naît entre les deux hommes, Fish ne peut être retenu, en raison du trop peu de différence d'âge entre lui-même et l'acteur qui doit jouer le rôle de son père (tant pis pour Sophie Marceau, elle n'aura pu rencontrer notre héros !). Dans le même temps sort le CD single 'Fortunes of war' accompagné une nouvelle fois d'une vidéo. Le format inhabituel (4 CD vendus séparément - quand on les trouve !- que l'on peut regrouper dans un même coffret digipack), ainsi qu'une distribution désastreuse, n'aidera pas à la vente (pire qu' 'Hold your head up', il ne fera pas mieux que la 81ème place !), pas plus qu'une politique aberrante qui, en France par exemple, conduira les distributeurs à vendre chaque CD single au prix importation ! Le collectionneur s'y retrouvera cependant puisqu'il bénéficiera ainsi de 13 titres acoustiques enregistrés en public lors de la précédente mini-tournée.

 

 

chasing the deer

 

De septembre à octobre, Fish s'embarque à nouveau dans une tournée européenne 'Bandwagon tour' qui prévue pour visiter la Hollande, la Suède, l'Allemagne, la Pologne, la Tchécoslovaquie, l'Italie est obligée de s'interrompre à Ostrava, en République Tchèque. En effet, l'agent de Fish ayant très mal planifié les dates (sans promo), celui-ci ne peut se permettre une nouvelle fois de perdre des sommes très importantes dans une tournée désastreuse. Les dates annulées seront remplacées par une tournée acoustique, du 3 au 30 décembre, qui verra Fish jouer en Allemagne, en Hollande, en Italie, en Suisse, en France (le 18/12 au Plan de Ris-Orangis, le 19/12 au Hot Brass de Paris), en Belgique et pour terminer au Royaume-Uni. Ces derniers concerts, entre Noël et le Jour de l'An, le groupe joue sans David et Foss qui ont fait faux bond au dernier moment. Du coup les services de Mickey Simmonds sont requis pour jouer avec le groupe lors du concert de Londres.

  Retour au haut de la page

 

L'année 1995 va se révéler aussi bien remplie que les précédentes, Fish s'attaquant dès le 16 janvier au ré-enregistrement de ses meilleurs titres pour une double compilation dans laquelle il souhaite résumer toute sa carrière. Il rend sa visite traditionnelle au MIDEM de Cannes où il signe des deals avec des distributeurs des quatre coins du monde. Courant février et mars, il participe à deux concerts du SAS Band au Borderline de Londres. Le 28 avril, c'est accompagné de sa femme et de sa fille, qu'il nous rend visite à Paris pour une visite promo (il profite de l'occasion pour emmener sa famille à Eurodisney !), avant de s'envoler vers Madrid et continuer sa promo en Espagne. Le mois de mai, pendant lequel sort un CD promo 8 titres "Yin & yang edits' réservé aux radios et membres des fans-clubs, verra Fish parcourir un nombre impressionnant de kilomètres : le 14 mai, il se rend avec son groupe pour un festival à Bergen en Norvège. Stupeur, l'évènement est annulé ! Qu'à cela ne tienne, Fish et ses hommes ne sont pas venus de si loin pour rien : ils improvisent un mini-concert acoustique dans un night-club. Quelques jours plus tard, c'est vers l'Orient qu'ils s'envolent : Singapour, où ils participent à la Convention ILMC et donnent un concert le 19 mai, puis le 22 c'est à Hong-Kong qu'ils participent au MIDEM Asie avant de donner un concert au Hard-Rock Café. Le 27 mai, après une courte halte au pays, Fish assiste en famille au mariage de Franck, l'un des dirigeants de The Company Belgium, en Belgique justement. Puis il se rend au Luxembourg où il donne un concert en faveur et devant un public de non-voyants Belges, Luxembourgeois et Allemands. De là, le groupe s'envole pour Istambul en Turquie où Fish met littéralement en transe les 5 000 spectateurs ! Après le spectacle, l'équipe se rend en boîte où ils improvisent un mini-concert. Poursuivis par les fans en délire, ils attrapent leur avion de justesse !

Début juin, Fish nous gâte en nous offrant une vraie et longue tournée française : Reims le 6/06, Rouen le 7/06, Grenoble le 9/06, Lyon le 10/06, Strabourg le 12/06, Caen le 14/06, Bordeaux le 15/06, Montpellier le 16/06, Toulouse le 17/06 et Marseille le 19/06 ! A noter que le 18, entre deux concerts français, Fish se débrouille pour se rendre seul en Suisse, à Zurich, où il participe avec d'autres vedettes au Festival Rock gegen Hass (le Rock contre la haine) ! Mais le mois n'est pas terminé et c'est accompagné de son épouse, de Frank et de la copine de celui-ci, que Fish se rend au Cap, en Afrique du Sud pour une visite promo (là-bas 'Lady let it lie' a été classée dans le Top 20 ! Honte à nous !). Un concert a lieu dans cette même ville, ainsi qu'un autre à Johannesburg, les deux hommes étant accompagnés de musiciens locaux . La tournée de promotion passe aussi par l'Allemagne, la Pologne et la Tchécoslovaquie.


Le 14 août le single 'Just good friends' (interprété en duo avec l'exquise Sam Brown) sort sous deux supports CD différents (le 2ème offre deux titres, 'Roadhouse blues' et 'Raw meat', enregistrés lors du concert de Lyon pendant la précédente tournée française). Bien qu'excellent et accompagné d'un clip, ce titre ne sera pas le slow de l'été et ne fera qu'une médiocre 63ème place dans les classements.

Le 2 septembre, Fish réalise une première en dialoguant en direct avec des fans du monde entier sur Internet. Pour l'occasion, un site Web, 'Fishnet' a été créé, qui permet dorénavant aux fans de se contacter et d'accéder à un tas d'information, bien plus rapidement qu'avec le réseau traditionnel de fanzines et de newsletters.

Le 4 septembre, en même temps que la sortie des albums-compilations 'Yin' (les titres d'albums + l' inédit 'Institution waltz') et 'Yang' (les singles), Fish participe à l' organisation d' un concert de charité en faveur de l'organisation 'The big issue' qui s'occupe des sans-abris. Ce concert qui devait attirer beaucoup de monde se révèle un échec financier, le mauvais temps dissuadant de nombreux spectateurs. Fish, qui a auparavant chanté 'Boston tea party' avec le Sensational Alex Harvey Band nouvellement reformé, chante malgré tout devant un parterre de parapluies. D'autres concerts de ce genre ont lieu en Grande-Bretagne. Malgré une promotion pour laquelle Fish a beaucoup investi (en temps comme en argent), les deux albums ne se vendent guère, 'Yin' parvenant à peine à la 42ème place, alors que 'Yang' fait tout juste mieux à la 34ème.

Néanmoins Fish proposera à ses fidèles fans, un kit comprenant un coffret cartonné, un luxueux livret avec photos et paroles, ainsi qu'un Cd interview, le tout pour la somme modique de 27 F, port compris ! 

L'automne arrive et une nouvelle tournée qui emmène une nouvelle fois la troupe à travers l'Europe en passant d'abord par la Belgique où le 12/09 Fish interprète 'Just good friends' en duo avec la chanteuse belge Sarah Bettens, initialement pressentie pour enregistrer sur l'album, mais indisponible à ce moment-là. Deux jours auparavant, il improvise avec son groupe, un mini-concert acoustique sur un parking pour les fans qui avaient été invités à assister à l'enregistrement d'une émission belge et que la sécurité refusait de laisser entrer, le présentateur ayant oublié de l'avertir !. Suivent la Hollande, la Scandinavie. Là, une nouvelle fois, le sort s'en prend à Fish, puisque son bassiste, Dave Paton, le laisse tomber pour rejoindre Elton John (en réalité ne pouvant avouer la vérité, il prétend devoir rentrer sous le prétexte fictif d'aller voir sa mère gravement malade, ce que le géant ne lui pardonnera pas, on s'en doute !), Toujours est-il qu'il plante là ses collègues qui doivent, le 2 octobre, annuler un concert en Lithuanie où Fish devait se produire pour la première fois, ce qui provoque la fureur des organisateurs. En catastrophe, Fish fait appel à Ewan Vernal, ami de Foss et ancien bassiste du groupe aujourd'hui disparu Deacon Blue. Celui-ci les rejoint à Varsovie, apprend le répertoire en une journée et la tournée peut continuer en Pologne et en Tchécoslovaquie, même si Ewan doit être remplacé sur quelques dates (il avait d'autres concerts prévus) par un certain Niall Muir. Le 2 novembre, à Hanovre, c'est à nouveau Ewan qui reprend la basse pour les dates allemandes. A noter que pour ce concert, un saxophoniste rejoint le groupe sur 'Lavender' et 'Lucky', et pour 'Internal exile', c'est un violoniste qui conduit la gigue ! La tournée continue par l'Autriche, la Suisse et pour terminer la France (Nancy le 14/11, Dijon le 16/11 et Paris, au New Morning, après une séance de dédicace à la FNAC Italiens, le 21/11). Une nouvelle fois, le Poisson nous aura estomaqués avec un show puissant, précédé par l'Ouverture de La pie voleuse de Rossini, comme à la grande époque de Marillion, et dont la version de plus de 15 mn de 'Lucky' en rappel donne lieu à une improvisation effrénée et différente chaque soir. Enfin le 22 novembre, après une absence de presque trois mois (plus de 50 dates !), la troupe retrouve ses foyers. Pas pour longtemps cependant, puisqu'elle reprend la route dès le 5 décembre pour la traditionnelle tournée de fin d'année au Royaume-Uni qui se termine cette fois en Irlande le 16 décembre. Encore une année bien remplie !

 

Retour au haut de la page

 

1996 s'annonce également bien fourni. C'est la télé française qui ouvre le bal dès le 3 janvier, lorsque Blah Blah métal, sur la chaîne MCM nous offre un spécial Fish, où alternent extraits (trop courts mais c'est mieux que rien !) du dernier concert parisien, interview et clips ! Côté TCF, une nouveauté puisque nos amis de l'antenne lyonnaise nous concocte une lettre d'infos, 'Poet's news' qui deviendra le complément naturel du fanzine (un accès Internet est aussi géré par la même équipe). Fish, quant à lui, vient faire sa ballade annuelle au MIDEM de Cannes, puis s'attaque à l'écriture du nouvel album 'Sunsets on empire' pour lequel il s'adjoint les services du compositeur Steve Wilson (du groupe Porcupine Tree). Comme d'habitude une foule de projets ont germés dans le cerveau fertile de notre Poisson préféré. Parmi ceux-ci certains ne se réaliseront pas : par exemple, il passe une audition pour jouer un rôle dans le film d'Alan Parker 'Evita' aux côtés de Madonna ! Il est également invité à participer à un festival pour la paix prévu à Jérusalem mais le changement de régime politique remet tout en cause. D'autres par contre voient le jour, ainsi une tournée (la première) en Amérique du Sud (Chili, Argentine et Brésil), et une surprenante tournée des forces internationales militaires en Bosnie (11 concerts en 12 jours). Le 15 juin, il est choisi pour conduire, à Wembley, la chorale des milliers de supporters de football écossais qui reprennent avec lui l'hymne 'Flower of Scotland' avant le coup d'envoi du match de la finale de l'Euro 96, Angleterre - Ecosse, événement retransmis par la BBC dans un certain nombre de pays.

Spécialement pour les membres des fans-clubs, il sort un double CD live limité, 'Fish head curry', enregistré à Lucerne, en Suisse en novembre 95, qui est suivi un peu plus tard par un autre double album, 'Krakow', enregistré à Cracovie, en Pologne durant la même tournée, mais cette fois à destination de tous les publics. Deux vidéos (l'une du même concert de Cracovie, l'autre d'un autre concert, acoustique cette fois, quelques jours plus tard mais toujours à Cracovie) sont également disponibles à la fin de l'été, par le biais de la Funny Farm.

En primeur, Fish interprète lors d'un festival en Hollande, à Varsselder, le 18 mai, deux titres du futur album, 'Goldfish & clowns' et 'Sunsets on empire'. Tout l'été, l'album éponyme a été peaufiné, notre Ours ne quittant sa tanière que pour quelques rares festivals en Belgique, au Danemark et en Allemagne, avant de participer, le 25 août, à la convention de The Company Scotland qui se tient comme chaque année maintenant à Haddington. Y sont diffusées, devant les fans ravis, les démos du futur album qui, d'après les heureux témoins, annoncent un grand album de l'avis de toutes les personnes présentes ... A partir de la fin 96 et jusqu'au début 97, Fish se voit confier l'animation d'une émission pour la station de radio Forth FM. Ainsi chaque dimanche entre 21h00 et 1h00 du matin, il peut diffuser trois heures de musique de son choix. Toujours pour cette station de radio, Fish se rend à Genève en Suisse, mi-octobre afin d'interviewer ... Phil Collins ! Il participe également à différentes émissions de TV. Assisté de sa fille Tara, il crée un masque à partir de billets et de pièces des pays visités lors de ses précédentes tournées. Cette pièce sera mise aux enchères, avec d'autres masques créés par d'autres illustres inconnus comme Lou Reed, Elton John, Tina turner et Sting, au profit du Prince's Trust.

En décembre, Fish se rend aux Etats-Unis pour assister au mastering de l'album 'Sunsets On Empire' par le célèbre Bob Ludwig. Pour le service de Noël, dans une église d'Edimbourg, il lit un passage de la Bible, extrait du livre de la Genèse. Cette lecture a lieu dans le cadre d'une oeuvre de charité locale.

Retour au haut de la page

Début 1997, les studios Funny Farm sont rebaptisés Millenium Studios. Le traditionnel voyage au MIDEM de Cannes permet à Fish de signer des contrats de distribution un peu partout dans le monde, notamment au Japon et aux USA. Février est cependant porteur de mauvaises nouvelles puisque Frank Usher, le fidèle guitariste annonce à Fish qu'il ne souhaite pas participer à la tournée 'Sunsets'. Quelques semaines plus tard, c'est le tour de Robin (guitare) de déclarer forfait, suivi de près par Foss Paterson (claviers) et Ewen Vernal (basse). Seul Dave 'Squeeky' Stewart (batterie) répond présent. Après un moment de panique bien compréhensible, Fish reforme un nouveau groupe autour de ce dernier avec Steve Vantsis (jeune bassiste Ecossais), Keith More à la guitare (ex-Arena) et ... Mickey Simmonds aux claviers , Mickey dont le retour après 5 ans d'absence réjouit plus d'un fan !

Le début de l'année voit également la sortie de plusieurs compilations de Marillion. Tout d'abord paraît une compilation hollandaise des années Fish, baptisée 'Kayleigh', et dont EMI Hollande a revendu les droits à une maison de disques à prix réduit, Disky. Jugeant négatif l'impact de ce CD pour la carrière présente de Marillion (le livret accompagnant le disque laisse entendre que la carrière de Marillion s'est arrêtée avec le départ de Fish !), EMI UK ressort les mêmes morceaux sous un autre titre -et sans le livret !-, avec un autre packaging et sous le nom d' 'Essential Collection'. Fin février, EMI sort également le double CD -toujours une compilation- 'Best of both worlds' qui propose le meilleur des années Fish sur le CD1 et le meilleur des années Steve Hogarth sur le CD2, le tout accompagné d'une double pochette signée Mark Wilkinson / Bill Smith Studios. Plus sérieusement, EMI commence sa série de ré-édition des 8 premiers albums de Marillion, remastérisés mais surtout accompagnés d'un CD de titres supplémentaires, face B de singles ou démos inédites ! En juin, ressort également le live de Marillion 'Real to reel' dont le son a été nettoyé, avec en cadeau un deuxième CD : l'album mi-live, mi-studio américain, Brief encounter'. Ce sont les fans qui sont comblés !

Le 28 avril sort donc le single 'Brother 52'/'Do not walk outside this aera' qui sort en deux formats, l'un avec ce titre qui figurera également sur la version japonaise de l'album, le second avec des remix de 'Brother 52'. Le single est accompagné d'une vidéo étonnante dans laquelle on peut voir Fish se faire tatouer en direct ! Une première !

Le 19 mai, sort enfin l'album tant attendu - le dernier véritable album studio, Suits, datait de 1994 - et cette fois les critiques sont quasiment unanimes, c'est un excellent album. Fish ayant totalement renouvelé son inspiration et son approche de la musique grâce à la collaboration du talentueux leader de Porcupine Tree, Steve Wilson. En effet ce dernier a participé à l'écriture de l'album et l'a produit, lui donnant une puissance et une modernité époustouflante. En prime, sort une édition spéciale qui propose l'album 'Sunsets' accompagné d'un CD interview dans lequel Fish analyse ses textes. Fin juin, ce sera 'Change of heart' qui sortira en second single de l'album. Malheureusement ce superbe titre sera quasiment totalement ignoré des médias.

Fish en promo à Paris !

A partir du 3 avril Fish se lance dans un incroyable marathon de promotion (interviews, radios) qui l'entraîne en Espagne, aux pays-Bas, en Belgique, en Suisse, au Danemark, au Japon, en Allemagne, en Pologne,en Estonie et en France, le tout entrecoupé de voyages éclairs chez lui, de répétitions, de concerts avec le SAS Band. Les répétitions se poursuivent jusqu'au 23 mai. Le lendemain, 24, Fish donne un premier concert gratuit au pub The Railway Tavern d'Haddington, et dès le lendemain débute la plus grande tournée qu'il ait jamais entreprise. Elle le conduira dans 21 pays, pour 130 concerts, le pauvre ne retrouvant son foyer que fin décembre, après sept longs mois sur la route et de très brefs passages à la maison ! Seront ainsi visités : le Royaume-Uni, l'Irlande, le Luxembourg, la France (Paris le 16/06), la Turquie, les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne (après le concert de Berlin le 28/06, Fish se sépare de son guitariste, Keith More), l'Italie (qui voit les débuts du petit mais talentueux guitariste Guyanais, JJ Belle), les USA (après 10 ans d'attente, les fans sont vraiment conquis !), le Canada, Malte, à nouveau le Royaume-Uni, les Pays-Bas (où Robin Boult reprend son poste de guitariste !), le Danemark, la Suède, la Norvège, la Finlande, l'Estonie, la Pologne, la Suisse, l'Italie à nouveau, l'Allemagne, à nouveau la France (Lille le 22/11, Ris-Orangis le 23/11, Toulouse le 25/11, Marseille le 26/11), l' Espagne (pour un seul concert pendant lequel Fish se déchire les ligaments du genou droit !), encore la France (Grenoble le 1/12 et Lyon le 2/12, pour lesquels Fish nous fait l'immense cadeau de ne pas annuler les concerts, alors qu'il souffre le martyr avec une jambe dans une gouttière !!!), puis à nouveau le Royaume Uni.

 

Fish et Keith More


Fish et JJ Belle

Retour au haut de la page

 

L'année 1998 se révélera plus calme, mais plus profitable pour la carrière de Fish, même s'il décide au début de l'année de renoncer à sa maison de disques et à son studio d'enregistrement personnel. Après avoir fêté dignement ses 40 ans le 25 avril 1998, Fish vient en France en mai pour enregistrer des démos qui seront utilisées pour le nouvel album. Il organise une Convention à Haddington le même mois, une autre en Allemagne fin août, le premier événement sortira en 1999 sous forme de double CD 'The Haddington Tapes', le second sous forme de vidéo 'German Convention'.


Tout l'été il peaufinera et enregistrera le nouvel album 'Raingods With Zippos' qui sortira le 19 avril 1999, et signera un contrat avec l'importante maison de disques indépendante Roadrunner ce qui lui permettra de sortir, dès l'automne, un nouveau best of, 'Kettle of Fish', suivi d'une cassette vidéo de tous ses clips 'Kettle of Fish-video collection' (cette dernière n'étant disponible que par l'intermédiaire de son fan-club), et, encore plus intéressant, de ressortir tous ses CD studios remastérisés -etde quelle façon !) avec en prime les faces B des singles ! De même un certain nombre de CD live ressortent (y compris 'Fortunes of war - Live UK 84' qui regroupe le contenu des 4 CD singles de 'Fortune of war' et 'Sushi' qui bénéficie d'une remastérisationcpar la même occasion). De même, s'il a participé à un minimum de concerts en 1998 (dont un nouveau à Malte), Fish a fait plusieurs apparitions dans des émissions et séries TV britanniques, privilégiant peu à peu la diversification qu'il souhaite donner à l'orientation de sa carrière artistique...

 La suite des aventures de Derek W. Dick en 1999

 Retour au haut de la page


Crédits photos : Barbara Rehmut, Juergen Neuhaus, Connie Moest, Frank Clauwers, M. Kolenbrander, Tammi, Fin Costello, PITV; The Company Holland, The Company France, Jill Douglas/Rockshots, illustrations : Mark Wilkinson; Mo Warden.

  

Retour à la page BiograFish

Retour à la page d'accueil