BIOGRAFISH

 

ITINERAIRE D'UN POETE ECOSSAIS

 

Premier acte : Petit Poisson deviendra grand.

Pour accéder directement à une année : 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988

 


Le jeune écolier Derek-pas encore Fish

Tout commence le 25 avril 1958 à Edimbourg en Ecosse où le petit Derek vient au monde. Il vit à Dalkeith, petite ville au sud-est d'Edimbourg avec sa soeur Laura -plus jeune de 3 ans- et ses parents Robert, garagiste, et Isabella. Attiré très jeune par le football, Derek n'en reste pas moins un enfant puis un adolescent timide, bon élève, brillant en histoire, Anglais et géographie. Dès l'âge de 12 ans, il s'intéresse à la musique (Genesis, Emerson Lake & Palmer, Pink Floyd, T.Rex, Van Der Graaf Generator) mais n'arrivant pas à jouer d'un quelconque instrument, il se met à chanter, enregistrant sa voix sur tous les disques qu'il passe sur la chaîne de ses parents !

Il assiste, en 1974 à Edimbourg, à son premier vrai concert, Yes, expérience qui le fascine et l'incite encore plus à chanter. Quittant l'école à 18 ans, il s'essaie à des études forestières (qui lui vaudront la réputation d'être un ancien bûcheron !); de retour d'un stage en Allemagne à l'été 1979, l'adolescent Derek, qui ne sait toujours pas où il va, décide de s'inventer une nouvelle personnalité, FISH -surnom qui lui a été donné par l'un de ses amis qui avait attendu 2 heures qu'il finisse de prendre son bain. Il assiste à des tas de concerts et rêve de plus en plus de devenir chanteur.

Le 1er mars 1980, il assiste, à Edimbourg, au concert de Peter Gabriel, l'un de ses héros favoris, le rencontre en coulisse, et découvre que "si ce petit gars-là peut le faire, alors moi aussi". A la sortie du concert, il tombe sur un vieil ami qui lui propose une audition pour chanter dans son groupe Not Quite Red Fox. Fish n'est pas retenu, en raison de son manque d'expérience, pas assez de présence sur scène ni de charisme ! Dépité, il se rend chez des amies qui connaissent un groupe à la recherche d'un chanteur, Blewitt. Enfin retenu après son audition, Fish fait ses débuts officiels sur scène, en mai 1980, au pub Le Golden Lion de Galashiels, ivre mort tant il a bu pour combattre son angoisse. Le groupe ne le vire cependant pas et, petit à petit, il prend de l'assurance et se découvre un charisme certain qui deviendra légendaire. Le guitariste de Blewitt, Frank Usher (que l'on retrouvera plus tard !) l'encourage à quitter ses études pour aller tenter sa chance à Londres ou dans une grande ville, loin de son trou de province écossais. Après quelques disputes avec ses parents, Fish envisage de quitter le bercail familial pour tenter sa chance. Parcourant toutes les petites annonces musicales, il contacte tout groupe recherchant un chanteur. Il fait partie un temps d'un groupe de Retford, près de Nottingham, le Stone Dome Band où il se lie d'amitié avec le bassiste, Diz Minnitt. Accompagné de ce dernier, il quitte rapidement le groupe, partant pour Cambridge, où étudie la petite amie du moment de Fish. Après deux semaines "d'aventure" parmi les étudiants (qui serviront de prétexte à la chanson 'Garden party' de Marillion), chacun rentre chez soi.


Fish à 20 ans

En novembre 1980, Fish fait venir Diz à Dalkeith où ils essaient en vain de monter un groupe, jusqu'au jour où ils lisent une annonce dans 'Musicians only' demandant un bassiste et un chanteur, pour un jeune groupe d'Aylesbury, Marillion. Après un échange de cassettes, Fish et Diz sont invités à rencontrer le groupe à Aylesbury. Fish chante une dernière fois avec Blewitt le samedi 13 décembre 1980 au Warerly Castle de Melrose, en première partie du bluesman Alexis Corner, puis c'est le départ vers le sud.


le 1er concert au Red Lion de Bicester
le 15/03/1981

Le 2 janvier 1981, c'est la rencontre décisive après un long voyage. Après avoir tous bu ensemble, quelqu'un met 'Supper's ready' de Genesis sur la chaîne et Fish sidère toutes les personnes présentes en chantant comme Peter Gabriel. Adopté à l'unanimité par les musiciens de Marillion, Fish fait évoluer très vite le répertoire original du groupe, en écrivant de nouveaux textes pour les anciens morceaux. Après deux mois de répétitions, le nouveau Marillion est prêt à affronter la scène. Le premier concert a lieu au Red Lion de Bicester, le 15 mars 1981.Dès ce jour, Fish affiche un léger maquillage sur scène, ce qui accentue le côté théâtral de sa prestation. Pour la première fois, il chante ses propres textes devant un public qui devient de plus en plus important. Le bouche à oreille fonctionnant, les concerts de plus en plus nombreux que donne le groupe -arrangés par Fish qui prospecte depuis son bureau car il travaille alors à l'équivalent de l'ANPE- attirent un nombre grandissant de fidèles, subjugués par la magie de la musique de Marillion et par l'incroyable charisme de son chanteur géant -1m95 !-.


Le célèbre casque / masque porté pendant l'interprétation du morceau 'Grendel' sur scène.


Après quelques changements de personnel, Brian Jelliman, le clavier, remplacé en novembre 1981 par Mark Kelly, Diz Minnitt, le bassiste, remplacé en février 82 par Pete Trewavas (meilleur ami d'un certain Robin Boult dont on reparlera également plus tard!), le groupe a acquis une maturité dont la presse commence à se faire l'écho (1er article dans 'Sounds' le 21/11/81). Il faut dire, qu'en un an (et 75 concerts), le groupe a accompli un parcours impressionnant : 2 mois après l'arrivée de Fish 1er concert, enregistrement d'une démo au mois de juillet 81 (vendue aux concerts, elle servira également de promo), 1ère tournée en Angleterre, le Saliva Tears tour, du 1er novembre au 31 décembre 1981 (16 dates), 1er concert au célèbre Marquee Club de Londres, comme première partie, le 28 octobre 1981, puis un autre concert dans la même salle, le 3 janvier 1982, au cours duquel ils volent la vedette au groupe Spider, 1er concert comme tête d'affiche à ce même Marquee, le 25 janvier devant 400 personnes (sold out!), 1er passage radio à la BBC dans le Friday Rock Show du 26 février 1982, une tournée en Ecosse, Pays de Galles et Angleterre en avril et mai (32 dates). Pendant l'été le groupe continue de tourner en Grande -Bretagne, jouant pour son 1er festival à Wakefield, le 28 août, en première partie de Jethro Tull. La consécration finale a lieu le lendemain, lors du Festival de Reading le 29 août 1982, où devant 35 000 spectateurs enthousiastes, Fish annonce qu'EMI vient de signer le groupe.

A partir de là tout s'accélère, le premier single, 'Market square heroes'/'Three boats down from the Candy' (couplés sur le maxi-single avec l'incroyable 'Grendel' de plus de 17 minutes) sort le 25 octobre 1982, accompagné d'une vidéo en novembre. Dès ce premier single les pochettes seront signées Mark Wilkinson et contribueront pour beaucoup à l'image du groupe, leur symbolisme, peint par l'artiste d'après les indications de Fish étant en rapport direct avec le contenu de l'oeuvre. Huit jours après sa sortie, le disque est n°102, une semaine plus tard il atteint la 68 ème place dans les classements. Les critiques sont plutôt bonnes, même si le disque est catalogué 'hard-rock'. Pendant ce temps Marillion effectue sa première tournée officielle en Angleterre et Ecosse, en passant par le Pays de Galles ( 28 dates du 26/10 au 26/11). Début décembre le groupe entre en studio pour travailler sur son premier album, n'en sortant que pour trois dates au Marquee (les 28,29 et 30/12 ce qui porte à 13 les concerts de l'année dans ce club dont 12 en vedettes ! Au total Marillion aura donné 92 concerts dans l'année).

Retour au haut de la page

Le 31 janvier 1983, sortie du 2ème single, extrait de l'album à paraître, 'He knows, you know'/'Charting the single'. Il atteindra la 35ème place dans les charts. Le 7 mars 1983, Marillion donne son premier concert hors du Royaume-Uni, à La Hague en Hollande, le 14 mars sort l'album 'Script for a jester's tear'. Acclamé par certains critiques, il sera aussi descendu par ceux qui ne voient en Marillion qu'une pâle copie du Genesis des premiers jours, et en Fish un clone de Peter Gabriel. La comparaison avec Genesis, ressentie comme un compliment aux débuts du groupe (Fish avait même envoyé à l'ancien leader de Genesis une cassette avec les démos du groupe et avait eu l'immense surprise et bonheur que Mr. Gab himself l'appelle au téléphone pour le féliciter et l'encourager à persévérer!), cette éternelle comparaison donc finit par sérieusement contrarier Fish qui estime -à juste titre- que, sans renier ses influences, le groupe a sa propre -et forte- personnalité ! Quoiqu'il en soit ce premier album atteindra la 7ème place dans les charts dès sa sortie! Pas mal pour des débutants!


Dans le même temps et jusqu'en avril, le groupe se lance dans une nouvelle tournée du Royaume-Uni (31 dates) qui sera la dernière du batteur Mike Pointer pourtant fondateur du groupe (il réapparaîtra en 1995 avec son nouveau groupe Arena) Le dernier concert au prestigieux Hammersmith Odeon de Londres est filmé et sortira plus tard en vidéo ('Recital of the script' puis 'Vidéo EP'). Le mois de mai voit l'arrivée d'un nouveau batteur, Andy Ward, ex-membre de Camel, qui participera donc au 1er passage du groupe à la TV, ainsi qu'aux premiers festivals en Allemagne et en Scandinavie. Le 6 juin 83 sort un 3ème single, à nouveau extrait de l'album, 'Garden party'/'Margaret'(live) qui atteindra la 16ème place dans les classements le 20 juin, le jour même du premier passage de Marillion dans l'émission TV 'Top of the Pops'. Au cours du mois de juillet 83, ils participent à d'autres festivals au Danemark et en Hollande, avant de s'envoler pour leur 1ère tournée aux USA et au Canada, tournée qui se révèle désastreuse, vu les mauvaises réactions du public américain, et qui se termine après 19 dates, le 8 août à New-York avec le renvoi d'Andy Ward. A la fin du mois d'août (le 27), c'est un nouveau batteur, John Martyr, qui tient les baguettes derrière le groupe lors du Festival de Reading.

  En septembre, et malgré leur réticence à retourner aux USA, une proposition les séduit : assurer la 1ère partie du groupe Rush pour 5 concerts au Music Hall Radio City de New-York, du 18 au 22 septembre. Comme lors de la première tournée les choses ne se passent pas bien, le public étant particulièrement odieux avec les 1ères parties et Fish est obligé de se mettre réellement en colère, insultant les spectateurs en Ecossais, prenant son air le plus méchant. Impressionnés, ils se calment et laissent Marillion faire son show. De retour au pays, le groupe se sépare de John Martyr, qui sera remplacé par Jonathan Mover, un Américain rencontré à New-York et ce pour un seul unique concert en Allemagne, le 1er octobre 1983. Dès le concert suivant, le 27 octobre 1983, au Pays de Galles, c'est Ian Mosley qui tiendra les baguettes. Avec un line-up enfin stable, Marillion pourra entrer en studio dès novembre afin de peaufiner son second opus, n'en sortant que pour la maintenant traditionnelle tournée de fin décembre (du 27 au 31/12) Cette année Marillion aura joué quelques 76 concerts.

Retour au haut de la page

Un single sort le 30 janvier 1984 'Punch and Judy'/'Three boats down from the Candy'/'Market square heroes'(nouvelles versions). Il atteindra le n°27 dans les charts anglais. Le groupe est déjà en tournée dans tout le Royaume-Uni depuis le 8 février lorsque sort enfin, le 12 mars, l'album 'Fugazi' qui atteindra le n° 4 au Top 40. Le 7 avril 1984, pour sa toute première visite dans notre beau pays, Marillion refuse de jouer au Printemps de Bourges, en 1ère partie de Nina Hagen, la diva teutonne leur refusant le temps et l'espace qu'ils estiment nécessaires pour leur prestation. A la place, ils jouent dans un petit club de Bourges. Le 30 avril sort un nouveau single extrait de l'album 'Assassing'/'Cinderella search'. En mai une mini-tournée européenne emmène Fish et ses hommes au Danemark, en Allemagne et ... à nouveau en France, avec un fabuleux concert à l'Eldorado de Paris le 11 avril 1984. En juin, début d'une tournée des festivals en Europe et 7 dates au Canada (où l'accueil est plus chaleureux que l'an passé aux USA) et aux Etats-Unis. Les concerts continuent en juillet (Allemagne et Angleterre et un troisième passage en France, le 14 juillet lors du festival de St Pabu dans le Finistère) et août .

La sortie d'un mini Lp live, 'Real to reel', le 5 novembre de la même année -n° 8 au Top anglais- coïncide avec le début d'une nouvelle tournée européenne jusqu'en décembre (38 dates), tournée qui voit pour la première fois Marillion passer au plus profond de nos campagnes (Nantes le 12/11, Brest le 13, Paris - à l'Espace Balard- le 15, Strasbourg le 16, Clermond-Ferrand le 27, Lyon le 28, et Nancy le 1/12). Au total ce sont 90 concerts que Marillion aura donnés au cours de l'année 1984.

Retour au haut de la page

Les premiers mois de l'année 1985 voient Marillion travailler sur le nouvel album, un ambitieux concept-album, dont le thème est la recherche de l'enfance perdue et que le groupe avait testé sous forme d'ébauche lors de la tournée 'Real to reel'. Après avoir trouvé un nouveau et prestigieux producteur, Chris Kimsey (producteur des Rolling Stones et Johnny Hallyday, entre autres), ils s'envolent, en mars, pour Berlin où ils enregistreront jusqu'en mai dans les studios Hansa (devenus célèbres depuis, notamment grâce à U2 qui y a enregistré plusieurs albums). Le 7 mai sort le single 'Kayleigh'/'Lady Nina' qui très vite atteint la 2ème place dans les hit-parades britanniques. 'Kayleigh' est une superbe chanson inspirée par un amour perdu (l'ancienne petite amie de Fish en l'occurrence) qui permet au groupe d'accéder à une reconnaissance internationale.

Une vidéo est tournée à Berlin et le rôle de Kayleigh est tenu par Tamara, la toute nouvelle petite amie allemande de Fish. L'album 'Misplaced childhood' sort le 17 juin 1985 et enfonce le clou même en Amérique où les critiques écrivent qu'il s'agit du 'meilleur concept-album depuis 10 ans'!


L'album atteint la 1ère place du hit-parade au Royaume-Uni. Journaux, télés, les médias commencent à s'intéresser sérieusement à Marillion (Bon, évidemment, en France ce fut plus discret mais quand même !). En attendant, le groupe a rôdé les nouveaux morceaux, devant un public qui voit pour la dernière fois Fish grimé, en Allemagne, Suisse, Espagne, Portugal, France (Toulouse le 11/6, Nice le 15) et en Italie.

Il fait une apparition très remarquée au Royaume Uni, au cours du Festival de Castle Donnington dont il vole presque la vedette au groupe ZZ Top devant 65000 personnes.

Le 27 août sort un nouveau single 'Lavender'/'Freaks', accompagné d'une vidéo. Le lendemain Fish part seul pour un voyage promotionnel au Japon. Il en revient le 3 septembre avec un méchant virus qui lui fait perdre la voix et oblige le groupe à annuler la tournée du Royaume-Uni, après trois dates en Irlande. Avec Fish enfin guéri et reposé, Marillion peut à nouveau, le 9 octobre 1985, s'embarquer pour une tournée européenne qui verra interpréter devant des foules de plus en plus nombreuses, l'intégralité de 'Misplaced childhood'. Seront visités Israël (Festival de Tel-Aviv le 6/10), la Norvège, la Suède, le Danemark, les Pays-Bas, la Suisse, la France (Clermont-Ferrand le 26/10, Toulon le 27, Lyon le 29, Strasbourg le 30, Nancy le 31, Paris le Zénith, devant 7500 personnes- le 8/11, Mulhouse le 9/11), la Belgique et l'Allemagne. Le 18 novembre sort le single 'Heart of Lothian'/'Chelsea monday' (live), une nouvelle vidéo est tournée mais le disque n'atteindra que la 29 ème place. Le 2 décembre le groupe donne le premier d'une série de 4 concerts au Japon. De retour en Grande-Bretagne, Marillion peut enfin assurer la tournée prévue initialement en septembre. Cette tournée s'achèvera le 6 février 1986 après une série de dates à l'Hammersmith Odeon de Londres, et par un concert de charité 'Double "O"' qui voit Marillion rejoint sur scène par Mike Oldfield et Steve Hackett (ex-guitariste de Genesis). Le bilan de l'année écoulée sera donc très positif avec le succès international de 'Kayleigh' et 'Misplaced childhood' et 67 concerts en 85.

  Retour au haut de la page

Enfin réclamé par les USA, le groupe part pour une longue tournée (29 dates) dans ce pays et au Canada du 26 février au 4 avril 1986. La face B du single 'Kayleigh', 'Lady Nina' sortira en single uniquement aux USA, accompagné d'une vidéo dans laquelle on pourra voir jouer à nouveau la belle Tamara. Cette vidéo, ainsi que les précédentes du groupe sort le 16 juin, sur la cassette vidéo '1982-81986 The videos'. Dès juin également les concerts reprennent en Suède, en Hollande , en Allemagne, en Autriche, en Hollande, ainsi qu'en co-tête d'affiche avec Queen en France (Hippodrome de Vincennes le 14/6 devant 25000 personnes) en Allemagne (Mannheim : 85000 personnes, Berlin, Cologne le 19/7 où Fish chante 'Tutti frutti' en duo avec Freddie Mercury devant 80000 personnes). Marillion est tête d'affiche le 28 juin au Festival de Milton Keynes avec des invités spéciaux aussi prestigieux que Jethro Tull, Gary Moore et Magnum).

Quelques concerts de charité ont également lieu dans le Royaume-Uni, dont un concert à l'Olympia de Londres où un certain Robin Boult remplace au pied levé Steve Rothery alors en voyage de noces ! Le groupe se met à travailler sur le prochain album. Comme ce n'est pas une mince affaire de créer un digne successeur à 'Misplaced'. Marillion n'est pas satisfait des premiers résultats qui semblent trop proches de l'album précédent (parmi les compositions écartées, un 'Beaujolais day' confirme, comme nous avons pu le constater lors de son dernier passage en France qui coïncidait d'ailleurs curieusement avec la sortie du Beaujolais nouveau, confirme donc l'amour de Fish pour la France et ses vins !). Des tensions apparaissent entre les membres du groupe. Il est vrai que Marillion a acquis un statut de reconnaissance internationale, qui implique limousines et gardes du corps (on est loin des membres discutant avec les fans après les concerts), Les médias font de plus en plus apparaître Fish comme le leader (normal quand on connaît son charisme) alors que, jusque là, le groupe avait toujours fonctionné de manière démocratique. De plus le 13 octobre de cette même année 1986, sort la première collaboration de Fish en solitaire :

avec Tony Banks, le clavier de Genesis, pour la chanson 'Shortcut to somewhere', extraite du film 'Quicksilver' (disponible sur le CD de Tony Banks 'Soundtracks', on peut enfin voir ce clip promo sur la cassette-vidéo de Fish 'Kettle of fish - The videos'). Le deuxième "écart" en solitaire de Fish est sa participation à un morceau sur le LP 'It's a living world' réalisé au profit de la lutte anti-héroïne (sorti le 24/10/1986). Enfin, malgré quelques rumeurs de séparation, le groupe se ressoude et peut présenter les ébauches de quelques morceaux du futur album, lors de ses maintenant traditionnels concerts de fin d'année au Royaume-Uni. Pour l'année 1986, Marillion aura joué 75 fois devant un public de plus en plus nombreux.

  Retour au haut de la page

Dès le mois de février 1987, le groupe retrouve le chemin des studios, une nouvelle fois sous la houlette du producteur Chris Kimsey, pour enregistrer un nouveau concept-album, cette fois l'histoire d'un écrivain alcoolique dans les textes duquel Fish a mis beaucoup de lui-même. Le 11 mai 87 sort le single 'Incommunicado'/'Going under' (c'est le premier single du groupe à sortir sur le nouveau support CD) qui très vite marche fort (68000 copies vendues en 24 h et numéro 6 en une semaine !). La vidéo promo a été tournée en présence de fans avertis pour l'occasion.

 

Le 11 mai 87 sort le single 'Incommunicado'/'Going under' (c'est le premier single du groupe à sortir sur le nouveau support CD) qui très vite marche fort (68000 copies vendues en 24 h et numéro 6 en une semaine !). La vidéo promo a été tournée en présence de fans avertis pour l'occasion.

 



Juste avant la sortie du nouvel LP 'Clutching at straws' (le 22 juin), le groupe s'envole pour la Pologne où auront lieu les répétitions en vue de la tournée européenne qui débute également le 22 dans ce même pays, puis en Italie, France (Toulon le 7/07, Annecy le 8, Paris - le Zénith, le 9, Antibes le 14, Marseille le 15, malheureusement la pluie annulera le concert dans le théâtre antique de Fourvière à Lyon le 16) et Suisse, puis culmine le 19 juillet par un concert en Allemagne, devant une foule considérable, près du site mythique de la Lorelei, au bord du Rhin, concert qui sera filmé (la vidéo 'Live at Lorelei', ressortie récemment couplé à un CD audio). Le mois de juillet s'achève par le mariage de Fish avec son amie allemande Tamara (Tammy pour les intimes) le 25. L'album marche très bien.

 
Un second single 'Sugar mice'/Tux on' sort (accompagné d'une vidéo) le 13 juillet et obtient un résultat sensiblement comparable à celui obtenu par 'Kayleigh' deux ans plus tôt. Fish clame haut et fort que le groupe est là pour de nombreuses années encore. Marillion s'envole pour une nouvelle tournée américaine du 18 septembre au 15 octobre. Courant octobre toujours paraît un nouveau single 'Warm wet circles'/'White Russian' (live) qui atteint la 23ème place, une biographie, 'Market square heroes' et la vidéo 'Live at Lorelei'.
De retour en Angleterre, le groupe commence une longue nouvelle tournée européenne qui débute le 3/11 par 3 concerts dans la prestigieuse arène de Wembley, le dernier est un concert de charité donné devant des membres de la famille royale. Pour ce même concert, Fish est rejoint sur scène par des invités comme Bruce Dickinson avec qui le groupe interprète des versions de 'With a Little help from my friends', 'The boys are back in town' et 'All the young dudes'.
La tournée visite ensuite des salles de plus en plus importantes en Belgique, Hollande, Danemark, Norvège, Suède, Allemagne, France (Mulhouse le 2/12, Metz le 3, Strasbourg le 6, Lyon le 7, Toulon le 6, Toulouse le 7, Pau le 11, Nantes le 13, Paris - Bercy le 14) avant de conclure par des concerts de fin d'année en Ecosse et en Angleterre. Au total Marillion aura donné 77 concerts en 87.

Retour au haut de la page

 

Début 1988, le groupe est épuisé, les tensions entre les membres sont devenues très fortes, mais le succès est tel que des dates sont rajoutées. Et dès le 7 janvier, ont lieu des concerts un peu partout, en Grande-Bretagne d'abord, mais également en Suisse, en Italie, à nouveau en Angleterre. En janvier également sort une compilation des faces B des singles du groupe, intitulée justement 'B'sides themselves' Les dates de la tournée changent sans arrêt. Fin mars Marillion tourne dans les îles Anglo-normandes, puis au Luxembourg. Le 4 avril 1988, c'est un Marillion qui semble jouer sans conviction que peuvent applaudir 3000 personnes lors du Festival de Bourges. L'absence de Fish est remarquée lors de la convention du fan-club anglais fin mai. Par contre c'est un Fish sans Marillion, mais accompagné -entre autres- de Mark Kelly, Phil Collins, Midge Ure, qui chante le 11 juin 1988 'Kayleigh' (dans une étonnante version avec cuivres) devant l'immense foule qui s'est réunie à Wembley pour fêter avec les plus prestigieux artistes du moment l'anniversaire du leader sud-africain Nelson Mandela. Une semaine plus tard, c'est le groupe au complet qui s'envole pour donner un concert devant 95000 personnes, à Berlin-Est, concert filmé par la télévision est-allemande. Début juillet, le groupe s'enferme dans un château écossais pour travailler sur son nouvel album, 'Vigil in a wilderness of mirrors'. Il n'en ressort que le 23 juillet 1988, date à laquelle Marillion donne ce qui sera son dernier concert (le 581ème !) avec Fish, lors du concert de charité de Fife Aid en Ecosse. Puis les cinq hommes retournent en studio. Très vite les choses se gâtent, les divergences musicales et conceptuelles sont telles que Fish et le reste du groupe n'ont plus qu'une solution ; annoncer par un communiqué commun, en septembre, que lui et le groupe se séparent, chacun poursuivant sa propre voie. Un dernier double album live est hâtivement sorti par la maison de disques 'The thieving magpie' (sorti le 28/11/1988), qui fait le bilan de près de 7 années. Il sera précédé, le 14/11/1988, par un single 'Freaks' enregistré en public lors du concert de Mannheim en 1986. Marillion cherche un nouveau chanteur, qu'il recrute début 1989 en la personne de Steve Hogarth (ex-Europeans) et petit à petit le groupe retrouve un nouveau public sans pour autant véritablement renouer avec le succès auquel il était parvenu.

 Retour au haut de la page

Fin du premier acte.

  Crédits photos : Fish family, The Web, London Features International Ltd, Barry Plummer,Ross Halfin/Repfoto, Gavin Cochrane,Georges Amann, Bertrand Alary, illustrations: Mark Wilkinson.


  Second acte : solo !

Retour à la page BiograFish

Retour à la page d'accueil