BILAN D’UNE ‘RICHE’ ANNEE

 

Après retrouvé sa famille et sa maison, en Ecosse, fin décembre et avoir pu profiter d’ un repos plus que mérité, Fish a connu un début d’année assez sombre. En effet, quand il lui a fallu faire les comptes et le bilan des ventes du nouvel album ‘Sunsets on Empire’ et des sept mois de tournée qui ont suivis sa sortie(128 concerts dans 20 pays différents !), le résultat s’est révélé assez catastrophique. On aurait pu pourtant s’attendre à mieux, l’album ayant été très bien accueilli par la majorité des critiques (OK, on ne parle pas des irréductibles adversaires de Fish. Ceux-là, leur mauvaise fois est viscérale et on ne peut rien faire pour eux !), et la tournée nord-américaine avait soulevé l’enthousiasme des spectateurs. On se prenait à rêver qu’enfin la chance souriait à notre chanteur écossais favori. Mais non ! Jugez-en plutôt : 350 000 F perdus lors de la tournée (dont 180 000 F rien qu’en France, le promoteur n’ayant pas tenu ses promesses !). Curieusement, la tournée américaine n’a pas été déficitaire mais plutôt l’Europe ! Par contre côté américain, le distributeur Viceroy n’a toujours pas payé à Fish les royalties sur ses ventes d’albums aux USA.

 Devant ce constat difficile, des décisions s’imposaient. Dans un premier temps, Fish a décidé de ne plus tourner autant et de s’en tenir à des concerts pour lesquels il est sûr de ne pas être déficitaire. Ainsi, épuisé par ces sept mois sur la route Fish refuse la tournée américaine proposée pour le printemps (mais dont les concerts étaient prévus exactement dans les mêmes villes que l’été dernier).Côté sortie discographique, Fish abandonne également les sorties de singles (jamais diffusés par les radios) et les promotions lourdes, très coûteuses et ne générant absolument rien en retour. C’est navrant, mais pour avoir une chance de passer sur les ondes, il faut débourser des sommes sidérantes, ce que seule peut faire une grosse maison de disques, mais en aucun cas, un artiste indépendant comme Fish

 Il décide également de mettre en vente sa ferme - studio d’Ecosse, le studio étant lourd à gérer, et sa famille ayant besoin en fin de compte d’une maison plus petite et plus privée. L’argent restant permettra d’assainir sa situation financière. De même, il décide de se séparer d’un tas de souvenirs amassés tout au long de sa carrière (avec Marillion et en tant qu’artiste solo), en proposant aux enchères à ses fans plus d’une centaine de costumes de scène, T-shirts lui appartenant, ainsi que ... le masque de Grendel ... et la robe de mariée de sa femme ! (c’est elle qui a tenu à vendre ce souvenir !). Il vend même les plaques d’immatriculation de sa voiture (FISH 1S) !

 Autre décision, il souhaite diversifier sa carrière en tant qu’acteur et écrivain (il a commencé une nouvelle policière - thriller, dont l’action se passe dans le milieu du show - business. Le nom actuel est ‘Number 1 with a bullet’. Le but avoué est d’obtenir un contrat d’édition sous le nom de Derek W . Dick. Wait and see.

 Pour ajouter à la tristesse de la situation, au début de janvier, Fish a dû se décider à faire piquer sa fidèle chienne berger allemand Kerry, car elle souffrait terriblement et sans espoir de guérison. Oui décidément l’année a plutôt mal commencé !

 Mais notre Ecossais est un ancien bûcheron, et même s’il est totalement frustré de ne pas avoir été reconnu, il accepte d’être ‘juste’ un artiste culte avec des fans, trop peu nombreux certes, mais fidèles. Il a perdu une bataille mais pas la guerre et il va se lancer dans un tas de projets cette année dont le successeur de ‘Sunsets on Empire’, le tant attendu ‘Raingods with Zippos’ ...


Retour à la page News